Articles

Etymologie

Le mot Boissière viendrait du mot latin "Buxerium", plant de buis.

  • Au XIV° siècle, on trouve: BOICERIA,

  • Au XVI°:BEUSIERE,

  • Au XVIII°: BUXIA et enfin Boissière.

La paroisse pourrait porter ce nom en raison de la quantité de bois que l'on y a défrichée.

Le blason communal

Quelques informations sur les armoiries communales, élaborées par la Direction des Archives de Vendée, et dessinées par Monsieur Thierry BONNET en 1988.

A la préhistoire, les hommes y habitaient déjà.

En effet, depuis un siècle on a commencé à en découvrir les traces, notamment par de nombreuses haches polies.

Cependant c'est seulement depuis trois ans que les choses se précisent grâce à une association communale (l'AICP) et une association d'archéologues. Celles-ci ont pu trouver sur le territoire  des tessons de poterie, attestant de leur présence entre - 3500 et - 2800 ans av.JC.

De plus, elles ont également pu répertorier de nombreux rochers gravés  le long de la Lignée de la Grande Maine.

Quelques traces de l'Epoque Gallo Romaine.

La prospection aérienne signale plusieurs enclos quadrangulaires sur le territoire et deux voies de communication datant de l'époque gallo romaine. Une se situe  au nord de la commune près du ruisseau d'Asson et l'autre peut être plus importante (celle qui relie Durivum à Rome), qui aurait longé la Grande Maine par les villages du Châtellier et la Maison Neuve.

Au Moyen âge : la Boissière dépendante de la Baronnerie

Au XVI ° siècle, la Boissière est dépendante de la Baronnerie de Montaigu. Comme dans toutes les paroisses voisines, des logis, châteaux et maisons nobles surgissent sur tout le territoire de la Boissière. Ils sont le Lieu du pouvoir Economique et Politique.

A la Boissière, il y avait :

      • Au Sud de la paroisse: les Logis de la Rallière et de la Fortecuyère,
      • A l'Est: le logis de la Pinsonnière et peut être un à Villeneuve,
      • Au Centre: le château de Puyravault (aujourd'hui entièrement disparu) et peut être une maison Noble à Puy Doré,
      • Au Nord: le Château d'Asson.

Pendant les Guerres de Religion: La Boissière lutte pour le protestantisme.

La Boissière divisée entre protestantisme et catholicisme.

En effet, si certains seigneurs comme celui de l'Asson revendiquaient le catholicisme, d'autres se battaient pour la réforme protestante. La Paroisse de la Boissière se fait surtout connaître par l'engagement "musclé" de certains de ses seigneurs pour le parti de la réforme protestante.

Les actes de violences sont nombreux.

Le plus célèbre: celui mené par Savary, seigneur de la Fortecuyère et son frère (de St Hilaire de Loulay) avec une partie des Boissériens et Loulaysiens. Ces derniers sont allés piller, tuer (...) les catholiques Montacutains. Cependant pour lutter contre les protestants, Louis XIII cantonne des troupes dans le Bocage. En 1622, ses troupes sont présentes dans le bourg de la Boissière.

Des épidémies emportent un grand nombre de Boissériens.

En effet, après avoir été éprouvée par la guerre civile, la paroisse le fut par les épidémies surtout entre 1627 à 1639.


Pendant la Révolution et les Guerres de Vendée: la Boissière prend d'Assaut Montaigu.

En 1793, les rancoeurs des Boissériens envers Montaigu reviennent.

Avec quelques habitants de certaines communes aux alentours, le 11 Mars 1793, des insurgés de la Boissière prennent d'assaut la ville de Montaigu (ville Républicaine), font des prisonniers et en exécutent certains. Nombreux sont les boissiériens qui s'engagent sur d'autres fronts.

Dans cette même année: la Boissière est occupée et soumise à la terreur des Royalistes et Républicains.

Le bourg et le village du Pont Léger ont conservé pendant longtemps de nombreuses ruines qui attestaient  avec quelle fureur l'incendie y s'est propagé. De plus, des mémoires et écrits témoignent de quelques massacres commis par les bleus dans les Landes du Puy Doré, dans le Bois des Brosses et dans le cimetière.

Après les guerres, le recensement de la population témoigne des lourdes pertes humaines.

En effet en 18O2, on ne compte plus que 360 habitants alors qu'en 1789 on n'en dénombrait 11OO.

Le XIX°: agitations et reconstructions pour la commune.

Jusqu'à présent, le village du Pont Léger était le plus peuplé.

En effet, il formait avant la Révolution, un véritable bourg peuplé de quelques familles nobles et bourgeoises. C'est le bourg au Centre qui profite surtout du dynamisme, tant au niveau des constructions que de la croissance démographique.

En 1850, l'Eglise devient trop petite.

Les "Curés bâtisseurs", qui voulaient "toujours plus beau, toujours plus haut" ont, avec l'aide des paroissiens, démoli l'ancienne Eglise pour en bâtir une autre qui ne s'est achevée qu'en 1916.


 


: c'est la mise en place des écoles.

En 1906, la commune possède 3 écoles publiques. Une école libre de filles est ouverte en 1899 et une de garçons le sera en 1915.

En 1906, lors des Inventaires:M. le Curé Henry JAUD et de vaillants paroissiens, armés de fourches et fusils de chasse se barricadent dans l'Eglise.

En effet, l'année 1906 est marquée par les nombreux inventaires qui vont traverser la France suite à la Loi de Séparation de l'Eglise et de l'Etat du 9 décembre 1905. Les paroissiens boissériens comme dans beaucoup de communautés paroissiales, refusent que les fonctionnaires d'enregistrements prennent les biens de l'Eglise.

A la Boissière, l'Inventaire devait avoir lieu le 3 mars 1906. Cependant les fonctionnaires n'ont pas pu rentrer dans l'Eglise car son pourtour était encombré de charrettes et autres engins agricoles dont on avait pris le soin d'enlever les roues. De plus, de nombreux paroissiens, sous le commandement de M. le Curé JAUD se sont barricadés dans l'église avec fourches et fusils en main. Les portes et le portail quant à eux, ont été soigneusement renforcés et calés par des cordes de bûches.

Les fonctionnaires malmenés déjà deux fois par les paroissiens Boissériens vont revenir le 7 Mars 1906 avec deux compagnies de CRS  de l'époque (les Dragons) et 50 gendarmes qui défoncèrent le portail de l'Eglise à 14h30. D'ailleurs aujourd'hui on peut encore observer les traces sur le portail de l'entrée principale.

M. le Curé et quatres autres personnes seront incarcérés à la Roche Sur Yon. Il seront libérés le 22 Mars et accueillis triomphalement par les paroissiens. Le presbytère et l'église sont désormais propriété de l'Etat.

Le début du XX° siècle est marqué par les deux guerres mondiales.

En effet, 64 jeunes hommes ne reviennent pas de la guerre 14-18. Pour la guerre 39-45, ils seront cinq à ne pas revenir du front.

La seconde moitié du XX° siècle: époque de modernisation et de constructions.

Le paysage change avec la construction de nombreux bâtiments communaux, lotissements, zones artisanales.

Les deux entreprises qui emploient le plus de salariés sont :

  • La Société de Confection Boissiérienne
  • La Société Migné

Les années 90 sont également marquées par la rénovation du Centre Bourg, la construction du Barrage de la Bultière et l'entrée de la commune dans le District de Montaigu.

Début du XXI° siècle:

On manque de recul pour choisir les évènements marquants, même si on pressent que ces années seront décisives pour l'évolution de notre commune, ne serait-ce que par l'augmentation de la population, qui vient de passer la barre des 2000 habitants, et de ses multiples conséquences.